Derniers sujets

1983 l'anée noire du jeu vidéo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Invité le Jeu 9 Juin 2011 - 17:21

Pour beaucoup le jeu vidéos est un fait acquis ,et maintenant si je vous racontais comment le jeu vidéo (console) est passé à un fil (même pas un doit) de tout simplement disparaitre.

Le contexte

Il faut sa remettre dans le contexte des années précédant cette grande crise
Il existe 4 grandes sociétés lancées dans le jeu vidéo.
Atari
Mattel
Coleco
Commodore

Ataris pour les plus culturés d'entre vous c'est l'atari 2600 avec ses jeux inoubliables


Matel n'a pas que fait des barbies , en effet en 1980 matel crée la filiale Mattel Electronics et sort un monstre de puissance.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
La intelvision !

La première console 16 bits l'histoire ,le rendu n'a jamais été aussi proche de la borne d'arcade.

Et non vous ne rêvez pas ,c'est bien donkey kong.

Malgré cela l’Atari 2600 est alors bien trop implantée sur le marché pour voir cette nouvelle console changer la donne. Au final, la machine de Mattel reste l'éternelle seconde.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Coleco qui était à la base spécialisée dans les décorations de cuir décide en 1976 de s'intéresser au monde du jeu vidéo. il faudra attendre 1982 pour voir apparaître la Colecovision.
Chose amusante la première console de Sega sera simplement une Colecovision aux couleurs de l’éditeur du célèbre hérisson bleu.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Commodore est une société crée en 1952 par Jack Tramiel, ancien Juif Polonais qui avait fuit l’Europe après être passé à Auschwitz. Celui-ci se montre très vite débrouillard. L’entreprise se spécialise, lors du début de son activité, par le développement et la réparation de machines à écrire. Cette dernière se porte bien jusque dans les années 70, époque à laquelle la concurrence Japonaise va se faire sentir. L’entreprise se doit de changer de stratégie sous peine de disparaître.

Elle va ainsi se diriger vers une version très clairement améliorée de la machine à écrire: l’ordinateur. En 1977, l’ordinateur Commodore PET est commercialisé. Trois ans après, c’est au tour du Commodore Vic20 de sortir. Celui-ci remporte un succès relatif (2 millions d’unités vendues), mais le nombre de jeux est extrêmement conséquent, puisqu’on compte près de 900 titres dans la ludothèque de celle-ci. Ceux-ci seront dans leur plus grande majorité réutilisés sur le futur ordinateur de Commodore.

Ce dernier sort en Janvier 1982, sous le nom de Commodore 64 (64 en rapport des 64mo de ram, ce qui pour l’époque était techniquement impressionnant).



Le rapport qualité/prix est alors proche de la perfection, d’un point de vue Marketing. Par ailleurs, les graphismes sont largement supérieurs à ceux de n’importe quelle console de cette période (même la Colecovision).



Commodore va ainsi, sans le savoir, porter un coup rude au marché des consoles !

Une chose extrêmement importante à savoir c'est que le système des éditeurs n'était pas du tout pareil qu'à notre époque.Se sont les sociétés distributrices ( Carfour ,fnac et exemple) sont les reines. Leur système de fonctionnement est le suivant :

La société achète des jeux à l’éditeur et les revend ensuite. Dans le cas où le jeu ne se vendrait pas, les unités restantes sont retournées chez l’éditeur qui peut soit les rembourser, soit les remplacer par un autre jeu

Les sociétés distributrices étaient ainsi dans le doute quant à l’avenir de ce type de loisir. La confiance de ces dernières était ainsi réduite par rapport à aujourd'hui, où le jeu vidéo est clairement bien installé, justifiant maintenant de 40 années ininterrompus d’existence ( déjà! ).

Debut de la fin

En 1979, un groupe de programmeurs d’Atari quittent la société mère pour fonder leur propre entreprise : Activision. Naturellement, ils concentreront leurs efforts sur un support qu’ils connaissent déjà très bien : l’Atari 2600. Chose logique, penserez-vous éventuellement. Mais pour l’époque, cette démarche était presque un acte d’hérésie. Il était totalement interdit, légalement parlant, qu’un éditeur tiers produise des jeux sur une console dont il n’est pas concepteur lui-même.
Par conséquent, Atari porte plainte immédiatement contre activision ,mais Activision gagne le procé et c'est a partir de ce moment que tout bascule.
[color=red]Les éditeurs tiers apparaissent un peut partout et peuvent développer des titres sur n’importe quelle console. Pour l’époque, c’est une révolution absolue. Dès lors, les éditeurs tiers sont officiellement nés.

Évidement l'accroissement du catalogues de jeux, de par l’incursion des éditeurs tiers dans la conception de titres, est un vrai bénéfice pour le joueur sur le coup. La courbe ira s'accroître de manière exponentielle en 1982, avec pas moins de 135 jeux commercialisés !

Pour contrer ataris la colecovision sort et atari réplique quelques mois à peine après et sort L'atari 5200 qui n'est autre qu'un ordinateur Atari 400, on en retire le clavier, on met des ports manettes et hop là, voilà une console! La plus grosse escroquerie du jeu vidéo à l'heure actuelle ,mais ce n'est pas tout ! Pour enfoncer le clou encore plus la sortie de la console est une véritable catastrophe. Elle est non seulement moins puissante qu’une Colecovision, mais en plus elle est plus chère ! le choix du consommateur est vite fait. Pour sortir de cet échec Atari décide de ressortir des jeux en puissance sur l'Atari 2600 , hypothétique hit en puissance...
Le premier d’entre eux est le fameux PacMan. qui était un véritable raz de marée sur borne d'arcade.
Malheureusement le titre est développé à la va-vite, totalement bâclé, et les graphismes sont d’une laideur déconcertante.


Ataris étant déjà au fond du gouffre ,un dernier élément viendra définitivement tuer la marque.
D’une part, les sociétés profitant de la liberté de production sur la console Atari 2600 se mettent à développer des jeux érotiques Atari est alors montré du doigt pour sa permissivité. Cette console familiale ne respecte plus les règles élémentaires de bienséance en autorisant des jeux pour les moins de 18 ans.

Pire encore durant la grande saison de noël il existait un nombre incroyable de consoles: l’Atari 2600, l’Atari 5200, l’Intellivision, la Colecovision, la Vectrex, l’Odyssey2, l’Arcadia 2001… Et d’autres.On pourra ajouter les ordinateurs à ce calcul frénétique, et son panel est au moins tout aussi important : l’Apple2, l’Atari400, l’Atari800, le Commodore 64, le Zx Spectrum, IBM Pc (ancêtre de notre PC)

le marché de l’électronique est tellement fourni qu’il inonde littéralement le consommateur de produits. Pour le joueur, il devient Kafkaïen de choisir : Ordinateur, console? Et quel type de machine? Où se trouvent les meilleurs jeux ?



La Commodore 64 met à mal toutes les consoles de salon avec ses capacités impressionnantes rivalisant avec toute celles qui existe. D’autant plus que Commodore décide de baisser le prix de sa Commodore 64 à l’occasion des fêtes de Noel.
Mais ce coup d’éclat atteint son paroxysme juste après les fêtes de fin d’années, quand Commodore annonce une réduction de 100$ en échange d’un autre ordinateur ou d’une console de jeux !
Ainsi, il ne faut débourser « plus que » 300$ !,ce qui enfoncera encore plus Atari

Le marché des consoles se porte encore très bien dans l’absolu. D’ailleurs, ce pan de l’industrie
engendre près de 3,2 milliards de $ en Amérique du nord. Il faudra véritablement attendre l’année suivante pour que le système s’écroule intégralement.

la descente au enfer


A la fin des fêtes, les sociétés distributrices se retrouvent avec un important stock de jeux vidéos et de consoles non vendus. La problématique de leur écoulement devient prioritaire, et les enseignes . ont deux possibilités: Soit les titres sont échangés avec éditeurs tiers par d’autres jeux, soit ils sont remboursés à hauteur du stock non distribué sur le marché.
Les éditeurs tiers commencent par conséquent à perdre de l’argent, et certain d’entre eux font même faillite.les enseignes distributrices commencent à baisser leurs prix. En l’espace de 6 mois, le prix moyen des jeux sur console passe de 35$ à 5$!
les nouveaux jeux n’étant guère de meilleure qualité que les anciens titre au rabais, le marché de l’occasion prospère, et les consommateurs n’achètent que les anciens softs en solde.
Cette baisse des tarifs provoque la faillite de nouvelles sociétés implantées dans ce secteur.

Atari est alors dans un véritable marasme financier. Durant la période Janvier/Mars 1983, la société perd près de 45.8 millions de $.Entre avril et juin, la perte s’estime à près de 310 millions de $. De Juillet à Septembre, ce seront 180 millions de $ qui s’évaporeront dans la nature. Au final, en une année seulement, Atari perd 538 millions de $, soit plus d’un million de $ par jour !

Plutôt que de tenter d’aborder un marché déclinant par le biais de nouvelles solutions, Atari préfère le stoïcisme. Le 27 Septembre 1983, la société demande à ce qu’on se « débarrasse » des quelques 5 millions de jeux non vendus.Ces titres auraient été enterrés dans le Nouveau Mexique, à Alamogordo. Alors que l’opération aurait du être réalisée en toute discrétion, l’entreprise décide de transporter ces derniers avec des camions bennes pendant la nuit.


Il n'est pas seul !

Fin 1983, si Atari va très mal, il en est de même pour les autres sociétés engagées dans l’industrie vidéo-ludique… Mattel Electronics connait une perte de 300 millions de $ à la fin de l’année. Cela se répercute sur Mattel qui voit un déficit de 100 millions de $.Afin d’éviter la faillite, l’entreprise est obligée de dissoudre Mattel Electronics (et l’Intellivision) et de se dispenser de commercialiser des jeux. La console de l’éditeur est alors rachetée par des anciens de Mattel Electronics. Elle disparaitra au début des années 90 dans l’anonymat le plus total.
Au même moment, MB jette l’éponge et abandonne la Vectrex. Magnavox fait de même avec son Odyssey2. Elles renoncent toutes les deux définitivement aux jeux vidéo.

Coleco de son coté comprend que l’industrie des consoles est en pleine crise. La société décide donc de se concentrer sur la conception d’un ordinateur : le Coleco Adam. Celui-ci est commercialisé en 1984 et sera échec total, ce qui provoquera dans la foulée la faillite de la société dès 1985. La Colecovision est, quant à elle, abandonnée en 1984.

Durant l’année 1983, le jeu vidéo sur consoles rapporte 2 milliards de $, contre 3.2 milliards une année auparavant. Fin 1984, Atari est la dernière société de jeu vidéo.



En même temps, Atari reçoit un appel de la part de Nintendo. La société Nippone avait déjà travaillé avec la l’entreprise Américaine à propos de commercialisation de consoles. Celle-ci propose donc un partenariat privilégié avec Atari aux USA. Cette dernière s’occuperait de la vente la Famicom (la Nes) sur le territoire des Etats-Unis. L’offre est jugée intéressante, et pourrait sortir Atari de la crise. Le PDG de l’époque l’accepte donc naturellement.

Malheureusement, Nintendo n’est guère appréciée par la Warner (la société possédant Atari). Il y avait eu, par le passé, un délit d’initié vis-à-vis de Warner. La signature du contrat avec Nintendo est donc la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Le président d’Atari est remercié et le contrat de Nintendo dénoncé. Warner venait, de par son geste d’orgueil inconsidéré, de détruire la dernière carte d’Atari.



Warner se débarrasse d’Atari en Juillet 1984. L’entreprise est heureusement reprise par Jack Tramiel, ancien PDG et créateur de Commodore remercié quelques mois plus tôt. Comble de l’ironie, le créateur de la Commodore64, le destructeur des consoles et d’Atari, devint PDG de cette dernière! Mr Tramiel prend alors de nombreuses décisions qui vont redonner vie à Atari.

En théorie, tout sur le papier indique que l’année 1985 soit un coup de grâce pour l’existence des consoles. A cette époque, seul l’Atari 2600 se vend encore. Les autres machines ont officiellement d disparues dans ce qui s’apparente à une sorte d’holocauste vidéo-ludique. Le krach a réduit à néant près de 10 ans d’évolutions d’appareils destinés au jeu.

Le sauveur


Ce triste bilan est néanmoins à nuancer, car la crise n’a pas touché l’archipel Japonais. Plus qu’une simple limitation des dégâts, on peut dire que le cataclysme subi sous nos latitudes n’a eu aucune conséquence malheureuse au pays du soleil levant. Ainsi, en 1983, on voit fleurir de nombreuses nouvelles consoles, comme la SC-1000 de Sega ou encore la Famicom de Nintendo.

Cette dernière ouvrira une nouvelle ère dans le monde du jeu vidéo. Les manettes évoluent vers un style « plus moderne ». Au niveau de la technique pure, on dépasse ce que fait un Commodore64 graphiquement parlant. La Famicom symbolise une nouvelle génération de consoles, la troisième. Nintendo déploie des trésors d’ingéniosité d’un point de vue Marketing, et en l’espace de 6 mois, la Famicom possède 80% des parts de marchés au Japon. De plus, l’entreprise a compris rétrospectivement les erreurs d’Atari.

Contre les éditeurs tiers, on favorisera la protection de la console par le biais de codes. Aucun éditeur ne peut ainsi créer des titres sur Famicom sans l’aval de l’éditeur. Par ce système, Nintendo domine toute tentative potentielle de prise d’indépendance de la part des éditeurs.

Ceux-ci se plient donc à ces nouvelles règles, ce qui apportera avec le temps une véritable Symbiose entre tous les acteurs de l’industrie, des concepteurs aux éditeurs. Avec cette nouvelle manière de procèder (toujours en vigueur à l’heure actuelle), Nintendo renforce sa position au Japon grâce à l’aide de éditeurs tiers.



Malgré cette évolution du système favorable, la société ose à peine songer à l’incursion de consoles sur le territoire de l’oncle Sam… En 1984, on parlera donc d’un ordinateur basé sur le hardware de la Famicom. Il faudra patienter jusqu’à début 1985 pour que l’entreprise envisage la production d’une nouvelle console. La réaction suivant cette décisions est alors très violente. On parle de Yamauchi (PDG à l’époque de Nintendo) comme d’une personne qui aurait perdu la tète, d’un mauvais dirigeant.

Les sociétés distributrices vont tout de même accepter de prendre en charge dans ses réseaux la console, mais à des conditions drastiques. En cas d’échec, Nintendo devra rembourser L’intégralité des jeux et des consoles non vendus. Trois atouts de taille permirent le succès de la console qu’on appelle alors la NES. D’une part cette dernière est une machine de troisième génération, et apportant par conséquent son lot d’innovations technologiques, notamment au niveaux des graphismes. Ensuite, Nintendo est suivi par de nombreux et talentueux éditeurs, comme par exemples Konami, Capcom, Namco, Hudson Soft, Jaleco, Taito, et bien d’autres. Le dernier de ses points forts porte sur un titre au potentiel sans limite : Il s’agit de Super Mario Bros, commercialisé officiellement le vendredi 13 Septembre 1985.



Celui-ci, de par sa qualité graphique, de son gameplay parfait et de ses musiques sympathiques provoque le plus grand tsunami vidéo-ludique au Monde (40 millions de jeux vendues). Durant Noël 1985, le jeu à avoir absolument dans sa ludothèque est indéniablement celui-ci.

On peut clairement dire que ce dernier jeu met symboliquement un terme au krach. Nintendo s’empare dès 1986 de plus de 80% des parts de marché en Amérique du nord. La même année, Atari décide de sortir enfin son Atari 7800. Sega commercialise juste après sa Master System. Les consoles sont revenues, le krach n’est alors qu’un bien mauvais souvenir, et Il en était temps ! Si l’année fiscale de 1985 ne rapporte que 100 millions de $ aux tenanciers de cette industrie, Il faudra patienter jusqu’en 1989 pour revenir au niveau financier de 1982 !

Les conséquence


Le krach change aussi l’épicentre commerciale des consoles, et plus généralement du jeu vidéo. Avant 1983, le point de gravité se situait aux Etats-unis. Après cette date, il évolue vers le Japon, avec de grands groupes comme Nintendo, Sega, Square Soft, Enix, Konami, Capcom, Taito, Namco, et bien d’autres.

Aux USA et en Europe, on remarquera que les ordinateurs prennent le pouvoir durant quelques années. D’abord avec le Commodore64, ordinateur 8 bits, sorti en 1982, puis avec l’Amiga et l’Atari ST, machines 16 bits, en 1985, proposant au joueur des graphismes foncièrement novateurs. Pendant un certain temps, on ne veut même plus entendre parler de consoles. On pense que ces dernières ont vécues, et que leur règne est définitivement achevé.

La conséquence la plus importante de ce krach sera probablement la normalisation des rapports entre les éditeurs tiers et les sociétés possédant les consoles. Au final, le point qui provoqua l’effondrement du jeu vidéo (la surproduction de titre par les éditeurs tiers) a été résolu grâce à la crise via l’aide de Nintendo. La boucle est alors bouclée.

En résumé, le krach fut le pire désastre que connu l’industrie du jeu vidéo. Cela aurait pu provoquer la fin de l’existence des consoles. Mais l’arrivée Nintendo « au bon moment » réussit à renverser ce funeste processus . Cela permit de repartir sur d’excellentes bases pour le jeu vidéo, comme en attestèrent rétrospectivement les années 90, qui furent sans doute « l’âge d’or » de cette industrie depuis florissante.

Au final ce krach construisit le jeu vidéo que l’on connait aujourd’hui. Sans lui, il est certain que le Monde du plaisir vidéo-ludique serait bien différent…

Source:
NewYork Times
Wikipédia
Mobbygames

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Sek le Jeu 9 Juin 2011 - 17:46

Merci pour cet excellente présentation d'une face peu connue des jeux vidéo

Sek
Fondateur du forum
Fondateur du forum

Masculin Messages : 2104
Age : 25

http://www.sekaisblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Jeremie234 le Jeu 9 Juin 2011 - 17:57

HAAAA SEIKA! tu écris toujours des choses intéressant! Ses admirable!

Jeremie234
Maître
Maître

Masculin Messages : 3579
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Invité le Jeu 9 Juin 2011 - 18:29

c'est très long a faire surtout (histoire de décompresser en attendant les résulta de mes examen xD)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Jeremie234 le Jeu 9 Juin 2011 - 18:30

Haaa je te comprend! examen de 8 heure mardi prochain... Relevé... j'écris un roman sa me décompresse...

Jeremie234
Maître
Maître

Masculin Messages : 3579
Age : 24

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Thebigkirby le Jeu 9 Juin 2011 - 18:31

joli reportage la geekette

Thebigkirby
Maître
Maître

Masculin Messages : 4612
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Rouffy le Jeu 9 Juin 2011 - 18:39

beau boulot Seika et très impressionnant Shocked

Rouffy
Artiste
Artiste

Masculin Messages : 406
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Invité le Jeu 9 Juin 2011 - 18:52

merci merci , sa fait un moment qu'il est en construction ,j'ai juste pris mon temps pour le terminer et l'illustrer ^^

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Invité le Jeu 9 Juin 2011 - 18:56

Très complet, et intéressent ! Merci !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Anne le Jeu 9 Juin 2011 - 19:36

Super complet =)
Je n'avais jamais entendu parler de tout ça, c'est très intéressant ^^
Merci beaucoup en tout cas =D

Anne
Maître
Maître

Féminin Messages : 1913
Age : 20

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Invité le Jeu 22 Sep 2011 - 14:48

Réutilisation de ce texte pour le cour de français , j'ai eu un excellent cheers

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Rouffy le Jeu 22 Sep 2011 - 14:52

c'est cool ça ^^

Rouffy
Artiste
Artiste

Masculin Messages : 406
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Thebigkirby le Jeu 22 Sep 2011 - 15:00

Seika a écrit:Réutilisation de ce texte pour le cour de français , j'ai eu un excellent cheers
geek powa!

Thebigkirby
Maître
Maître

Masculin Messages : 4612
Age : 25

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Invité le Jeu 22 Sep 2011 - 15:51

Whaooo... c'est dingue ! J'aurais jamais penser qu'il s'était passé tout ça ! OO

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Miyamasu le Jeu 22 Sep 2011 - 17:54

Oo un truc de dingue,je pensais pas tout lire sa avait l'air long! Mais en fait pas du tout! C'est vraiment intéressant!
Merci!

Miyamasu
Dessineux
Dessineux

Féminin Messages : 267
Age : 21

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Invité le Jeu 22 Sep 2011 - 18:23

Seika a écrit:Réutilisation de ce texte pour le cour de français , j'ai eu un excellent cheers

des fois les profs cherchent sur internet les textes rendus, tu aurais pu avoir une mauvaise note pour plagiat de toi même Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Invité le Jeu 22 Sep 2011 - 18:53

ha...heu bha ... je savais pas ca Surprised
Mais se plagier soit même... on est pas détenteur de son propre travail ? Shocked

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Invité le Jeu 22 Sep 2011 - 18:55

Oui souvent quand c'est trop recherché ou en inéquation avec le niveau de l'élève Smile

Mais bon ils ne le font pas tous car ça prend du temps quand même.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Invité le Jeu 22 Sep 2011 - 18:59

trop bien !!
je me coucherais moins bète ce soir !!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Dexteria le Lun 30 Avr 2012 - 23:32

sympa tout ça, étant un gros geek de la deuxième génération je viens d'apprendre pas mal de chose... en matière de jeu vidéo c'est pas tout les jours.
Merci mille fois Seika!

Dexteria
Artiste reconnu (e)
Artiste reconnu (e)

Masculin Messages : 528
Age : 27

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Invité le Ven 11 Mai 2012 - 22:34

Ca me donne envie de resortir mon atari 520st.... Daaaaaaaa!!!!!!!! Il est où le lecteur de disquettes!!!!!!!
Oui le lecteur de disquette est essentiel pourquoi?
Le système d'exploitation (TOS) est installé sur une disquette et sans cela on obtient juste un bel écran blanc Smile
Un très bel exposé Smile

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Cocofox le Ven 11 Mai 2012 - 22:39

Griff-chan si tu pouvais éviter de up les vieux topics ce serais bien ^^'
Car à force sa fait lourd pour les nouveaux (topics) qui se retrouve de coter :3

Cocofox
Artiste reconnu (e)
Artiste reconnu (e)

Féminin Messages : 614
Age : 18

http://www.facebook.com/profile.php?id=100000981120021&ref=t

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Invité le Ven 11 Mai 2012 - 22:59

Je l'ai pas uppé il était en haut (30 avril date du dernier post)
Et puis un sujet est fait pour être commenté. Si il ne faut plus commenter il faut les bloqués.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Anne le Sam 12 Mai 2012 - 0:00

Je plussoie Griffedeglace, pour ce genre d'articles bien détaillés et intéressants, je trouve sympa d'en faire profiter les nouveaux qui n'ont pas eu l'occasion d'y lire. ^^
Ca fait certes un an (ou presque) qu'il a été créé pourtant il n'est pas dépassé. =)

Anne
Maître
Maître

Féminin Messages : 1913
Age : 20

Revenir en haut Aller en bas

Re: 1983 l'anée noire du jeu vidéo

Message par Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 8:37


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum